Merci mon Dieu car je suis merveilleusement faite !

Reconnaissance Aaron Joseph Paul Hackett | Action de grâce | 24/02/2022

Mon Dieu, voici mon coeur

Psaume 94: 2 – « Venons-en devant lui avec actions de grâces ; et fais-lui un bruit joyeux avec des psaumes . »[ 1] Mon Dieu, pourquoi ai-je négligé une si belle chose que ton amour ? Pourquoi ai-je écouté la folie de ce monde, au lieu de suivre mon âme ? Comme le dit le Docteur de l’Église, saint Augustin : « nos cœurs sont inquiets jusqu’à ce qu’ils reposent en toi. [ cor nostrum inquietum est donec requiescat in Te ]”[ 2] Mon cœur était sous une terrible maladie, ô Seigneur ! J’étais un vaniteux , mon Roi, comme j’aurais dû être dans les feux de l’enfer depuis 2017, mais tu as épargné ton serviteur ! Je mérite la punition qui est venue des conséquences de ma rébellion contre toi ! Dans votre amour pour moi, vous avez envoyé la Mère du Très-Haut, Jésus-Christ, pour m’accorder la miséricorde en son mois d’honneur (mai). L’amour de la Reine du Très Saint Rosaire a intercédé en ma faveur et a chassé le démon de mon cœur, me libérant de manger une fois de plus !

Quand j’étais dans mon tourment Oh Seigneur, je t’ai baigné de larmes sur tes pieds, comme sainte Marie-Madeleine l’a fait avec toi dans les récits de l’ Ecriture Sainte « Et se tournant vers la femme, il dit à Simon : Vois-tu cette femme ? Je suis entré dans ta maison, tu ne m’as pas donné d’eau pour mes pieds; mais elle m’a lavé les pieds avec des larmes et les a essuyés avec ses cheveux . ”[ 3 ] J’ai crié vers toi Seigneur, pardonne-moi ma dette, car comment puis-je te rendre mon péché? Comment puis-je rembourser un Dieu que j’ai offensé ? Sachant que vous me prépariez, comme un patient devant un chirurgien, vous deviez couper la tumeur de mon corps (péchés, faiblesses, diable) de mon cœur.

Longtemps je me suis plaint auprès de toi, ô Seigneur, que je n’étais pas assez beau, assez riche, bien nourri, heureux, joyeux, paisible et avec allégresse. Imbécile que j’étais, je regardais seulement en moi-même et ne comprenais pas la voie de Dieu. Je néglige sa prière, sa lecture de l’Écriture Sainte, l’enseignement des Pères de l’Église, l’Autorité de son Pontife Romain, les coups de coude de mon Ange Gardien, le Prêtre, et l’enseignement des Saints ! J’aurais pu facilement être tué 50 000 fois au cours de mes quarante années de vie ! Chacun de mes péchés mortels m’avait rapproché de l’Enfer ! Le lit de feu m’attendait, et ainsi il m’attend encore, si je ne me détourne pas de mon péché, car le diable a ses bourreaux prêts et les chaînes pour me lier …… mais les douces paroles de ta Fille St Thérèse de Lisieux (autre Docteur de l’Église) m’a dit par le Père Jacques Philppe « Être petit, c’est ne pas s’attribuer les vertus que l’on pratique ou se croire capable de quoi que ce soit, mais reconnaître que Dieu remet ce trésor entre les mains de son petit enfant pour qu’elle puisse s’en servir quand elle en aura besoin ; mais le trésor est toujours à Dieu. [4] Nous devons apprendre à nous abandonner complètement au Seigneur Dieu. Être heureux et reconnaissant pour tout ce que nous avons. Grand ou petit, riche ou pauvre, tout ce que j’ai, est vraiment un don de Dieu de Dieu.

            « Car je connais les pensées que je pense à vous, dit le Seigneur, des pensées de paix, et non d’affliction, pour vous donner une fin et de la patience. Et tu m’invoqueras, et tu iras; et tu me prieras, et je t’exaucerai. Tu me chercheras et tu me trouveras : quand tu me chercheras de tout ton cœur . »[ 5] Je rends grâces beaucoup plus grandes à Dieu le Saint-Esprit ! La Troisième personne de la Très Sainte Trinité a répondu à ma demande de prière à plusieurs reprises, en particulier lorsqu’elle a été demandée par l’intermédiaire de son Épouse, la Bienheureuse Vierge Marie ! Dieu de Dieu, Lumière de Lumière, vrai Dieu de Vrai Dieu, engendré non créé,[6] La Sagesse vraiment pure elle-même m’a accordé une grande miséricorde, non pas pour me prodiguer seulement à moi-même, mais pour partager l’Évangile de Jésus-Christ, conformément à l’Enseignement du Magistère de l’Église Catholique, à travers l’Obéissance du Pontife Romain. « Le Christ est la lumière de l’humanité ; et c’est, en conséquence, le désir sincère de ce saint Concile, réuni dans l’Esprit Saint, qu’en proclamant son Evangile à toute créature, il apporte à tous les hommes cette lumière du Christ qui resplendit visiblement du Église… L’Église n’a pas d’autre lumière que celle du Christ; selon une image favorite des Pères de l’Église, l’Église est comme la lune, toute sa lumière réfléchie par le soleil… Ayant montré que l’Esprit est la source et le dispensateur de toute sainteté, nous confessons maintenant que c’est lui qui a doté la Église avec sainteté. L’Église est, selon l’expression des Pères, le lieu « où fleurit l’Esprit ». (CEC, 748-749)

Sainte Mère du Dieu Très-Haut, merci de m’avoir sauvé des mains du diable ! Merci beaucoup pour la pétition que vous avez présentée à votre fils Jésus, pour ma guérison et pour m’avoir apporté l’espoir. Je sais que je n’ai pas été un bon élève de votre saint fils, saint Dominique de Guzman, mais maintenant je comprends que moi aussi, je peux offrir quelque chose à l’Ordre des Frères Prêcheurs. Je n’ai pas besoin d’être le dominicain le plus savant ou le plus holiste, mais celui qui s’offre complètement à Jésus-Christ, non seulement en paroles mais dans les actes de mes choix qui se présentent à moi !

2 Corinthiens 2:4 “Car c’est avec beaucoup d’affliction et d’angoisse de coeur que je vous ai écrit avec beaucoup de larmes, non pour que vous soyez attristés, mais pour que vous connaissiez plus abondamment la charité que j’ai envers vous.” De mon Saint Patron, Paul l’Apôtre du Christ Crucifié, je me joins à lui alors que je demande par son intercession de m’aider à devenir un disciple plus aimant de Dieu, à réciter mon Rosaire avec amour et à rejoindre tous mes frères et sœurs dominicains du Ciel et Purgatoire pour la conversion des pécheurs ! Humblement demandant aux deux Docteurs de l’Eglise Saint Augustin et Sainte Thérèse de Lisieux de m’aider à être un enfant aimant, petit et toujours venant devant notre Seigneur, leur Dieu !

Dieu tout-puissant et éternel, merci pour la miséricorde et les dons que tu m’as accordés. Merci de m’avoir créé et d’avoir fait de moi la personne que tu voulais que je sois. Merci au Précieux Sang de notre Seigneur Jésus-Christ, d’être mort sur la croix et de m’avoir lavé de mes péchés et de mes impuretés ! Reine du Très Saint Rosaire, aidez-moi à être la meilleure enquête dominicaine possible, à montrer l’amour du Christ votre Fils, dans la vie quotidienne de vos enfants, et à aider à la mission de sauver les âmes. Pour cela, je demande humblement au Nom Puissant de Jésus-Christ, Amen !

Que Dieu vous bénisse tous,

Aaron JosephPaul Hackett

Enquête dominicaine

[1] Douay-Reims 1899 Bible édition américaine

[2] Les Confessions, Livre 1

[3] Luc 7:44

[4] Le chemin de la Confiance et de l’Amour – Une Retraite Guidée par Sainte Thérèse de Lisieux

[5] Jérémie 29:11-13 (Douay-Reims 1899 Edition américaine)

[6] Le credo de Nicée

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: