Inde-La perle aimante dans la main de Dieu

L’AMOUR DE DIEU POUR LE PEUPLE INDIEN

Aaron Joseph Paul Hackett (OP) | Bonne nouvelle | 1 1 / 1 4/2020

  Mes frères et sœurs du grand pays de l’Inde. Le Seigneur votre Dieu, créateur du Ciel et de la terre, envoie son amour éternel à vous tous! Tous les 1,353 milliard d’entre vous![i] Le Seul, Vrai Dieu a béni le peuple de l’Inde et vous êtes tous spéciaux pour lui. Vous pouvez me demander, qu’est-ce qui le rend différent de tous les autres dieux, que nous adorons? Frères, il n’y a aucune autre chose que l’être dans l’Univers ne peut comparer au Dieu éternel. Le même Dieu qui écrit la loi naturelle en chaque être humain,[ii] vous, peuple de l’Inde, partagez la dignité de Dieu, car vous êtes formés à son image. Le monde pourrait radier l’Inde, pays pauvre et surévalué. La grâce de Dieu est assez grande pour être partagée avec chaque être dans le cosmos, et il a des grâces spéciales, qui sont pour les enfants en Inde!

              De l’enseignement de Jésus-Christ de l’évangéliste Luc[iii] «Après cela, il sortit, et vit un percepteur d’impôts, nommé Levi, assis au bureau des impôts; et il lui dit: “Suis-moi.” Et il est parti tout, et se leva et le suivit. Et Lévi lui fit une grande fête dans sa maison; et il y avait une grande compagnie de collecteurs d’impôts et d’autres assis à table avec eux. Et les pharisiens et leurs scribes murmurèrent contre ses disciples, disant: «Pourquoi mangez-vous et buvez-vous avec les collecteurs d’impôts et les pécheurs? Et Jésus leur répondit: «Ceux qui vont bien n’ont pas besoin d’un médecin, mais ceux qui sont malades; Je ne suis pas venu appeler les justes, mais les pécheurs à la repentance. La miséricorde n’est pas seulement pour le peuple juif, mais aussi pour le peuple indien. Dieu n’aime pas seulement les instruits ou les riches, il aime les pauvres, les affamés, les malades et les mourants. Brahmanes, Kshatriyas, Vaishyas et les Shudras , tous sont les bienvenus dans la table du Dieu Tout-Puissant. Nous sommes tous malades. Pas seulement la maladie physique, mais plus spirituelle! Le diable, l’ennemi de toute la race humaine, veut que chaque âme souffre!  Il valorise davantage le pays de l’Inde. Pourquoi? Parce qu’il est un ange séraphin déchu, il voit le précieux de l’âme des hommes et des femmes de l’Inde. Vous êtes la «perle qui brille le plus» entre les mains de la Très Sainte Trinité. La miséricorde de Dieu a été envoyée du ciel, qu’il a donné ce commandement au disciple de son Fils, Jésus-Christ. «Les onze disciples se rendirent maintenant en Galilée, sur la montagne vers laquelle Jésus les avait dirigés. Et quand ils le virent ils l’adorèrent; mais certains doutaient. Et Jésus vint et leur dit: «Toute autorité dans le ciel et sur la terre m’a été donnée. Allez donc et faites de toutes les nations des disciples, en les baptisant au nom du Père et du Fils et du Saint-Esprit, en leur apprenant à observer tout ce que je vous ai commandé; et voici, je suis toujours avec vous, jusqu’à la fin de l’âge. [iv]

              CCC-1987 (Catéchisme de l’Église catholique) « La grâce du Saint-Esprit a le pouvoir de nous justifier, c’est-à-dire de nous purifier de nos péchés et de nous communiquer« la justice de Dieu par la foi en Jésus-Christ »et par le baptême » Dieu a tellement aimé le peuple de l’Inde, qu’il a envoyé son Jésus, mourir sur la croix et laver les péchés de toute la race humaine. On peut se demander, pourquoi un Dieu, qui est Tout- Puissant, viendrait-il sous la forme d’un homme et mourrait pour l’humanité? Mourir pour un peuple qui ne sait rien de lui? «Mais si nous sommes morts avec Christ, nous croyons que nous vivrons aussi avec lui. Car nous savons que le Christ ressuscité des morts ne mourra plus jamais; la mort n’a plus de pouvoir sur lui. La mort, il est mort, il est mort au péché, une fois pour toutes, mais la vie qu’il vit, il vit pour Dieu. Vous devez donc également vous considérer comme morts au péché et vivants pour Dieu en Jésus-Christ. »L’ amour est le plus grand cadeau que le Créateur ait fait à sa créature, il souhaite donc que nous soyons en union avec lui. Saint Thomas d’Aquin répond à cette question profonde de ses écrits, La Summa Theologica Première partie, Question 20 Article 1 « Je réponds que, il faut affirmer qu’en Dieu il y a l’amour: parce que l’amour est le premier mouvement de la volonté et de tout appétitif la faculté. Car puisque les actes de la volonté et de toute faculté appétitive tendent vers le bien et le mal, quant à leurs objets propres: et puisque le bien est essentiellement et surtout l’objet de la volonté et de l’appétit, alors que le mal n’est que l’objet secondairement et indirectement, par opposition à bon; il s’ensuit que les actes de volonté et d’appétit qui regardent le bien doivent naturellement précéder ceux qui regardent le mal; ainsi, par exemple, la joie est antérieure au chagrin, l’amour à la haine: parce que ce qui existe de lui-même est toujours antérieur à ce qui existe à travers un autre. 

              La nature même de Dieu est de montrer le désir d’avoir tous ses enfants dans le monde pour être en union avec lui dans la vision béatifique. L’Esprit de vérité souhaite effacer vos péchés, enfants de l’Inde, car un père fera tout pour protéger, soigner et nourrir ses enfants, afin que votre Père céleste dans les cieux soit prêt à vous embrasser tous! Pour les enfants de l’Inde vaut la vie de deux moineaux. Dieu le Saint-Esprit est l’amour qui se produit entre le Père et le Fils. Le même Esprit qui s’est déplacé sur les eaux de la création[v] , c’est le même Esprit qui vous a tous donné le souffle de vie. Il n’a pas dépérir question que vous êtes né à Goa ou sont un chauffeur de taxi du Pendjab, tout le monde a été introduit dans ce monde, pour le bien de Dieu.  «Parce que nous sommes morts ou du moins blessés par le péché, le premier effet du don d’amour est le pardon de nos péchés. La communion du Saint-Esprit dans l’Église rend aux baptisés la ressemblance divine perdue par le péché.[vi]

              L’eau du Gange est considérée comme sacrée pour tous les Indiens, mais l’eau dont je parle est l’eau salvatrice que le Christ a accordée à vous tous. Lorsque le Maître plonge ses mains dans l’eau et la verse sur votre tête, il répète ses paroles sacrées «Je vous baptise, au nom du Père et du Fils et du Saint-Esprit»[vii] vous, les enfants du Dieu Très-Haut, êtes maintenant les bienvenus à sa fête de mariage. Le Maître souhaite partager son corps et son sang avec vous. Avoir la vie éternelle et voir la gloire sans fin de Dieu. Dans Luc chapitre 10: versets 33-37, Jésus-Christ partage son message de miséricorde à un savant de la loi : «Mais un Samaritain, en voyageant, est venu là où il était; et quand il le vit, il eut compassion, et alla vers lui et pansa ses blessures, versant de l’huile et du vin; puis il le plaça sur sa propre bête, l’amena dans une auberge et prit soin de lui. Et le lendemain, il prit deux deniers [a] et les donna à l’aubergiste, en disant: «Prends soin de lui; et quoi que vous dépensiez de plus, je vous le rembourserai à mon retour. Lequel de ces trois, pensez-vous, s’est avéré le prochain de l’homme qui est tombé parmi les voleurs? Il a dit: “Celui qui lui a fait miséricorde.” Et Jésus lui dit: “Va et fais de même.” Dieu a béni le peuple indien avec les connaissances nécessaires pour apporter de l’espoir à d’autres parties du monde. Avec vos progrès dans les technologies médicales et la forte demande de médecins, d’infirmières, vous laissez derrière vous votre famille, votre ancien mode de vie. Pas seulement pour un simple «chèque de paie», mais parce que vous voulez apporter l’amour aux nécessiteux, prendre soin des malades et réconforter ceux qui sont seuls. Comme Jésus l’a dit lui-même «car j’avais faim et tu m’as donné à manger, j’avais soif et tu m’as donné à boire, j’étais un étranger et tu m’as accueilli, j’étais nu et tu m’as vêtu, j’étais malade et tu m’as visité, je était en prison et vous êtes venu vers moi. Alors les justes lui répondront: ‘Seigneur, quand t’avons-nous vu affamé et t’avons-nous nourri, ou avons-nous soif et t’avons-nous donné à boire? Et quand t’avons-nous vu un étranger et t’avons-nous accueilli, ou nu et t’avons-nous vêtu? Et quand t’avons-nous vu malade ou en prison et t’avons-nous rendu visite? Et le roi leur répondra: «En vérité, je vous le dis, comme vous l’avez fait à l’un de ces plus petits de mes frères, vous me l’avez fait. [viii]

              Frères, je vous invite humblement à la fête de la table du maître. Permettez-moi de laver vos pieds de la route poussiéreuse , de prendre l’horloge de vos épaules et de vous offrir un bol d’eau chaude pour vous laver les mains et le visage également. Permettez-moi, son esclave, de vous asseoir sur sa table et d’apporter les meilleurs fruits et pains à manger. Vous êtes tous invités à son banquet. La seule chose que Dieu désire vraiment, c’est de lui donner pleinement votre cœur. Permettez à l’un de ses bergers de vous baptiser, puis de vous oindre d’huile sainte. Repentez-vous de vos péchés et soyez en pleine communion avec son Église une, sainte et apostolique. Car ce n’est qu’en Christ Jésus, le nom au-dessus de tous les noms, qui peut nous sauver du péril du diable et amener à la vie éternelle. Nous laisse prier,

              Dieu éternel et éternel, vous avez créé ce vaste univers et placez vos enfants en conséquence sur la terre. Vous avez béni le peuple indien avec une grande connaissance de l’amour, de la philosophie et des sciences. Vous les avez choisis comme «l’épine dorsale du monde» pour travailler pour l’amour et prendre soin de l’humanité. Chacun de vos enfants dans ce pays a un rôle particulier à jouer dans votre création. Guild-les avec votre lumière de vérité et revivez la vérité de votre amour, dans le cœur de chaque homme, femme et enfant en Inde. Délivrez-les des maux qui sont vus et invisibles et amenez-les à la pleine communion et à l’amour de vous, à travers votre sainte Église. Pour cela nous prions, Par l’Intercession de Marie, Mère du Dieu Très-Haut et de Saint Joseph, La terreur des démons son épouse. En cela, nous prions Seigneur Dieu. Amen.

Que Dieu vous bénisse, enfants de l’Inde,

Aaron Joseph Paul Hackett (OP)

Notes de bas de page


[i] https://www.google.com/search?source=hp&ei=tUx6X-r1H8Ln5gKl7qCYBQ&q=current+population+of+india&oq=current+population+of+in&gs_lcp=CgZwc3ktYWIQARgAMgIIADICCAAyAggAMgIIADICCAAyAggAMgIIADICCAAyAggAMgIIADoICAAQsQMQgwE6BQgAELEDOggILhCxAxCDAToLCC4QsQMQxwEQowI6BQguEJMCOggILhDHARCjAjoCCC46BQguELEDOggILhDHARCvAToKCAAQsQMQRhD5AUoFCAQSATFKBQgHEgExSgUICRIBMUoGCAoSAjI1UNIHWNc7YORFaAFwAHgAgAFiiAH5DZIBAjI1mAEAoAEBqgEHZ3dzLXdpeg&sclient=psy-ab

[ii] CEC 364 Catéchisme de l’Église catholique

[iii] Luc 5: 27-32

[iv] Matthieu 28: 16-20

[v] Genèse 1: 2

[vi] Catéchisme de l’Église catholique 734

[vii] Matthieu 28:19

[viii] Matthieu 25: 35-40

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: